Ile à vaches Haîti

Vous pouvez participer à cette aventure en nous suivant lors de notre escale !

Sources :

http://www.iaeh.fr/

Merci à Me Cécile GOD, Présidente de l'IAEH et Mr Roccon pour leur aide et la communication des besoins

 

 

Notre Objectif

Nous souhaitons apporter à la structure une aide financière et matérielle.

  • Une aide financière directe.

Les besoins en matériels et denrées alimentaires sont important.

L'association "ile aux enfants" s'occupe de fournir et livrer l'orphelinat en achetant directement aux fournisseurs.

 

 

 

 

 

Votre don est à faire directement à l'association et il vous sera remis une attestation fiscale ! ( 66% de déduction...)

REF/ PHILEAS

 

  • OU PAR VIREMENT DIRECT
  • L’ile aux enfants d’Haïti
  • 21 bis rue J. Magloire Dorangé
  • 22000 Saint-Brieuc France
  • Banque caisse compte clé
  • 30047 14510 00020011701 68
  • BIC CMCIFRPP
  • IBAN FR76 3004 7145 1000 0200 1170 168
  • * Merci de préciser si vous souhaitez le reçu fiscal
  • Dons Matériels

Le 11 Aout 2014 , 3 caisses avec chaussures, jouets et vetements sont parties grâce à vos dons, merci encore !

Nous achèterons des bonbons avant notre arrivée pour amener un petit plus à l'ordinaire.

 

Notre démarche

 

 

Les origines Haïtiennes ( si si...) de Pascale vont nous mener naturellement vers Haiti. Nous suivons l'action de Soeur Flora depuis plusieurs années. Haiti n'en finit pas d'espérer se construire, et le peuple haitien est l'un des plus pauvres au monde. Alors, aider à notre humble niveau, une personne qui s'occupe des enfants orphelins de cette île et des enfants handicapés, qui a créée une école et gère l'éducation de nombreux enfants dont certains suivent aujourd'hui des études de médecine, et qui insuffle un espoir qui touche toute l'ile sur laquelle elle a installé son orphelinat, nous est apparu comme une évidence.

 

Nous ne pouvons rien faire sans vous ou trop peu.

 

Vous trouverez sur ce blog un reportage de notre passage à l'ile à vaches , et vous saurez à quoi servira votre don.

 

Nous espérons collecter 3000 € alors soyez généreux !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les acteurs :

Notre projet pour continuer à aider Soeur Flora et l'Ile à Vaches.

 

Son prénom pourrait être celui d'un cyclone tant sa réputation a fait le tour d'Haïti. Soeur Flora Blanchette, 70 ans, est connue pour être "un phénomène", "la mère de tout le monde". Depuis 1981, cette aide-soignante canadienne administre seule un centre d'accueil de 70 enfants, dont 30 polyhandicapés, sur l'île à Vache, l'une des dernières îles vierges des Caraïbes. Son existence est inextricablement liée à cette exception géographique, que Frère Lucien, 77 ans, résume d'un trait malicieux : "L'île, c'est son affaire."

 

1939 Naissance à Québec (Canada).

 

1979 Arrivée en Haïti, dans la région des Cayes.

 

1981 Installation de son orphelinat sur l'île à Vache, au large de la côte sud d'Haïti.

 

2003 Première tournée en France pour lever des fonds.

 

2009 Arrivée de l'électricité au centre d'accueil.

 

Au milieu de la cour, un manguier de 10 mètres de haut abrite une douzaine de femmes lavant des piles de vêtements élimés.

 

Soeur Flora les encourage en créole, houspille les adolescents flegmatiques, puis repart aussi vite vers la nursery. Son quotidien est une course ininterrompue entre des enfants affamés, l'école et ses 400 élèves, les accouchements, le dispensaire. Elle soigne le tout-venant, jusqu'à ce pêcheur porté jusqu'à elle, un harpon planté dans le ventre. Il faut insister pour la voir s'asseoir lors du déjeuner.

 

Durant 28 ans Soeur Flora dormait dans le hangar au milieu des enfants , depuis peu elle possède une chambre personnelle. Quand les sollicitations sont trop nombreuses, elle lance : "Je vais à Cuba !", façon de prendre congé. Elle s'enferme alors dans un bureau, le temps d'une injection intraveineuse, un remontant dont elle prépare elle-même le sérum.

 

Ni électricité, ni eau courante, ni voitures sur ce confetti déboisé de 48 km2, à 196 km au sud-ouest de Port-au-Prince. Les habitants des Cayes, la grande ville du Sud-Ouest haïtien, hésitent à s'y rendre de peur de traverser le bras de mer de 16 km la séparant de la "Grande Terre". Au XVIe siècle, les boucaniers y laissaient proliférer leurs vaches afin de fumer aisément leur chair et en vendre la peau.

 

L'intérêt de cette femme pour les enfants abandonnés ou handicapés vient de son enfance. Soeur Flora a été l'un et l'autre. A la mort de ses parents biologiques, Flora, atteinte de poliomyélite, est adoptée par une famille de paysans. "Ma mère ne savait ni lire ni écrire, mais son dévouement auprès de personnes inconnues m'a marquée, explique-t-elle. A 20 ans, je suis entrée dans les ordres. Je voulais partir en Afrique pour soigner les malades les plus éloignés."

Le centre et orphelinat